LES BUTS DE LA FONDATION EN LIEN AVEC LA BAIE DE CORSIER-PORT

Conserver, restaurer et faire vivre une collection de bateaux et d’objets liés au nautisme. Offrir l’opportunité au public de pratiquer la navigation sur des bateaux historiques.

Relater l'aventure industrielle genevoise du début du XXème siècle, avec ses inventeurs aux multiples facettes dans les domaines de l'automobile, du nautisme et de l'aéronautique.

Faire découvrir au grand public l’histoire des sites palafittiques immergés de la baie de Corsier et du port de Collonge-Bellerive, inscrit depuis 2011 au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

© SITG

QUELLE HISTOIRE SE CACHE DERRIÈRE LE CHARME DE LA BAIE DE CORSIER POUR QU'UNE FONDATION S'Y INTERRESSE ?

Sur la terre ferme, avec le développement d'une activité de construction navale sans précédent dans la région. En 1909, la baie voit s’installer, deux précurseurs de l’industrie genevoise. Jules Mégevet et Charles Picker associent leur savoir-faire et leur ingéniosité afin de concevoir les premiers canots à moteur de course. De cette union naît le chantier naval de Corsier-Port, marquant le début de l’histoire du yachting genevois.

 

Dans les airs, la baie est témoin, en 1910, de l’atterrissage d’Armand Dufaux aux manettes de son biplan. Pionnier dans l’aéronautique, il réalise un record historique de distance de vol en traversant le lac Léman dans sa longueur.

 

Et enfin sous les eaux, la baie conserve les vestiges d’un village littoral préhistorique qui témoigne de l’adaptation des agriculteurs-éleveurs de la région aux variations du niveau du Léman, pendant plus de trois millénaires.

 

Autant d’aventures humaines qui donnent à ce site un caractère fort et unique.